Institut national supérieur de l’éducation artistique et culturelle

du Conservatoire national des arts et métiers

MA SCÈNE NATIONALE – PAYS DE MONTBÉLIARD RECRUTE UN.E RESPONSABLE FAB-MA

MA scène nationale – Pays de Montbéliard porte un projet artistique et culturel pluridisciplinaire et international intégrant les arts numériques, sonores et radiophoniques. Occupant une place centrale au cœur de la scène nationale, le FAB-MA a été mis en place pour concevoir et produire des projets sur-mesure pour la population et particulièrement pour la jeunesse avec la complicité des artistes. Intégré au sein du secrétariat général, il prend en charge l’EAC, accompagne des actions de formation et colloques en direction de professionnels d’éducation (ÉDU-LAB) et ne cesse d’inventer de nouvelles formes comme le festival Parlemonde sur le multilinguisme et les jeunes allophones vivant dans le nord-est de la Bourgogne Franche-Comté. Effectif de 27 ETP – Budget 3,6 M €

 

MISSIONS

Sous la responsabilité directe de la secrétaire générale et en étroite collaboration avec la responsable des relations aux publics, la coordinatrice du service communication et le pôle de création radiophonique, le/la respon- sable du développement du FAB MA aura pour mission de :

- Participer avec les artistes et les partenaires à la co-construction des projets participatifs et en assurer le suivi (4 à 8 par saison).
- Réfléchir puis assurer la mise en œuvre d’outils de médiations comme les ateliers, dossiers pédagogiques, supports d’intervention, expositions, conférences.
- Animer les évaluations avec les partenaires et les artistes.
- Assurer le suivi de l’activité de formation.
- « Faire réseau » en dessinant une cartographie de partenariats prioritairement à l’échelle locale mais aussi régionale, nationale et internationale.
- Participer à la définition et à la mise en œuvre d’une stratégie de recherche et de fidélisation de partenaires et mécènes.
- Représenter MA scène nationale auprès des partenaires éducatifs et associatifs.

 

DESCRIPTION DU PROFIL RECHERCHÉ

- Formation supérieure avec une expérience significative (au moins 3 ans) à un poste similaire dans le secteur culturel
- Goût pour la création artistique
- Appétence pour les projets participatifs en direction des habitants et des jeunes
- Maîtrise de l’ingénierie de projets
- Bonne connaissance en matière d’éducation artistique et culturelle et des dispositifs interministériels
- Sens de l’organisation et du travail en équipe
- Autonomie et aptitude à travailler horizontalement
- Aisance relationnelle et rédactionnelle
- Capacité à mener des réunions
- Anglais et/ou espagnol souhaités - Permis B

 

CONDITIONS

Contrat à durée indéterminée
Rémunération sur la base de la convention collective CCNEAC : Groupe 4 selon profil et expérience, prime annuelle, mutuelle entreprise, tickets restaurant

 

CANDIDATURE

Date limite des candidatures : 14 décembre 2022
Poste à pouvoir dès que possible
Merci d’envoyer CV et lettre de motivation à adresser uniquement par email à : recrutement@mascene.eu à l’attention de Yannick Marzin, directeur

 

 

Publié le 22/11/2022 dans les catégories : INSEAC - Offres d'emploi 

Stage : chargé.e d’étude « Espaces culturels en détention »

Le ministère de la Culture (Délégation générale à la transmission, aux territoires et à la démocratie culturelle – DG2TDC) lance une étude sur les espaces culturels en détention, en lien avec la Direction de l’Administration pénitentiaire (EX4 : Laboratoire de recherche et d’innovation et la DISP de Marseille) et avec l’appui opérationnel du Théâtre Paris-Villette - TPV. Dans ce cadre, la DG2TDC et le TPV proposent un stage de six mois, afin de compléter l’équipe recherche.

 

Contexte de l’étude

En 2020, le ministère de la Justice et le ministère de la Culture ont lancé des travaux de réécriture d’un 4ème protocole d’accord interministériel (le 3ème datant de 2009), et ont constitué un groupe de réflexion réunissant des professionnels de l’administration pénitentiaire et de la culture, des artistes et des universitaires. Dans le cadre de ce groupe de travail, une réflexion sur la question de l’espace culturel en détention s’est dégagée. Le constat de la nécessité d’approfondir ce sujet a été souligné par l’ensemble des acteurs représenté dans ce groupe de travail, et notamment l’importance de réfléchir à la définition et aux enjeux du déploiement de ces espaces culturels en détention. La question de l’espace culturel en détention a donc fait l’objet d’un travail en sous-groupe, et les conclusions de leurs travaux ont permis de nourrir l’écriture du nouveau protocole, signée le 14 mars 2022.

C’est dans ce contexte que le ministère de la Culture, en lien avec le Laboratoire de recherche et d’innovation de la Direction de l’Administration pénitentiaire, propose la mise en place d’une étude dont l’objet portera sur la question des espaces culturels en détention en incluant les idées d’affirmation du lien nodal entre la permanence artistique, l’ouverture sur les territoires, la professionnalisation des différents projets et acteurs culture/justice et les politiques de réinsertion et de prévention de la récidive.

 

Objectifs de la recherche

La réalisation de cette recherche vise à contribuer à une amélioration de l’offre d’espaces culturels en détention, notamment dans le cadre du déploiement de nouvelles structures immobilières pénitentiaires dans les années à venir. Pour cela, l’étude va interroger la place et le rôle de ces espaces, à la fois au sein de la détention, mais également plus largement au sein du territoire afin de répondre aux objectifs suivants :

  • Comprendre quels sont les freins, les réticences, les leviers et les opportunités de création de lieux culturels spécifiques ?

  • Quels partenariats (culture, justice, acteurs culturels, collectivités territoriales...), et relations interprofessionnelles engagent-ils ?

  • Quels processus décisionnels sont à l’œuvre dans le développement de projets culturels innovants et/ou ambitieux et d’espaces adaptés ?

  • Quels financements (investissement / équipements / fonctionnement) ?

Pour en finalité être en mesure de formuler des recommandations pour :

  • Garantir la pérennisation, le développement et la consolidation des liens entre partenaires culturels et pénitentiaires au niveau des territoires pour renforcer les liens dedans-dehors et favoriser l’ouverture de la prison sur la cité ;

  • Diversifier les propositions culturelles et créer du lien entre les différentes activités de l’établissement ;

  • Encourager une permanence artistique et culturelle ambitieuse et permettre aux projets d’être éligibles aux différents dispositifs d’aide à la création et à la résidence ;

  • Renforcer la politique de réinsertion et de professionnalisation des personnes placées sous- main de justice, via les opportunités de formation que pourraient offrir les dynamiques mises en œuvre autour de ces espaces.

 

Méthodologie de la recherche

La recherche se centrera sur une approche principalement qualitative, via des entretiens avec différents acteurs et personnalités (institutions culture/justice, coordinateurs culturels, artistes, chefs d’établissement, SPIP, surveillants, directeurs de structures culturelles, personnes détenues, organismes de formation etc.) ainsi que sur des observations de différents cas (participations à des ateliers, répétitions, réunions etc.).

 

Terrain de la recherche

Focus géographique sur les régions Île-de-France et Provence Alpes Côte-d’Azur. Nombreux déplacements à prévoir en IDF, notamment au sein des différents établissements pénitentiaires du territoire. Trois déplacements à prévoir sur le terrain PACA au début, au milieu et à la fin du stage.

Équipe de recherche et d’experts

  • Leila Delannoy, sociologue, Direction interrégionale des services pénitentiaires de Marseille (terrain PACA) ;

  • Valérie Dassonville, conseillère artistique du Théâtre Paris Villette (terrains IDF et PACA) ;

  • Le. la stagiaire recherche.

 


Le comité de pilotage sera assuré par le Laboratoire de recherche et d’innovation (EX4) et le ministère de la Culture (DG2TDC).

 

 



Missions du stagiaire recherche

  • Conduire, aux côtés des autres membres de l’équipe recherche, des entretiens sur le terrain (principalement sur le terrain IDF) ;

  • Participer à la retranscription des entretiens ;

  • Compléter la bibliographie sur le thème de la recherche, commencée à l’automne 2022 au moment du lancement de l’étude ;

  • Rédiger un rapport de stage et participer à la rédaction de l’étude finale dont le rendu est attendu pour le second semestre 2023.

 



Encadrement et liens avec le comité de pilotage et l’équipe de recherche

Le. la stagiaire sera encadré.e par Valérie Dassonville, et aura des contacts permanents avec Leïla Delannoy, afin de partager les résultats tout au long du processus de recherche. Le.la stagiaire pourra également au besoin solliciter le comité de pilotage, composé du ministère de la Culture et de l’Administration pénitentiaire.

 

Ressources pédagogiques

Un certain nombre de ressources seront mises à la disposition du. de la stagiaire, afin qu’il. elle puisse s’imprégner du contexte et nourrir sa réflexion (protocoles interministériels, conventions régionales culture/justice, ouvrages sur cette thématique, résultats de colloques et de journées d’études, conclusions des groupes de travail etc.).

 

 

Modalités du stage

 

Janvier/février à juin /juillet 2023 ;

  • 35 heures par semaine ;

  • Rémunération de 573,30€ par mois (montant susceptible d’évoluer, le plafond horaire de 2023 ne sera connu qu'à partir de l’arrêté au Journal officiel en novembre ou décembre 2022) ;

  • Prise en charge de 50% du Pass Navigo ;

  • Lieu de stage à définir (ministère de la Culture au 182 rue saint-Honoré ou Théâtre Paris Villette au 211 avenue Jean Jaurès) ;

  • Télétravail possible à hauteur de trois jours par semaine ;

  • Prise en charge des frais de déplacement, de repas et d’hébergement pour les déplacements en PACA.

 

 



Profil et compétences recherchés

  • Master de recherches en sciences humaines et sociales ;

  • Maîtrise des outils méthodologiques de la recherche en sciences sociales ;

  • Qualité rédactionnelle ;

  • Capacité à travailler en équipe pour la partie terrain, et en autonomie, notamment sur la partie rédactionnelle ;

  • Intérêt pour les thématiques culturelles et carcérales ;

  • Ne pas avoir de condamnations judiciaires figurant au bulletin n°2 du casier judiciaire.

 



Modalités de candidature

Merci d’envoyer CV et lettre de motivation au plus tard le 5 décembre à midi à charlotte.grondin@culture.gouv.fr et valerie.dassonville@theatre-paris-villette.fr.
Les entretiens auront lieu la semaine du 12 ou du 19 décembre, pour une prise de poste courant janvier ou début février 2023.

 

 

 

Publié le 17/11/2022 dans les catégories : INSEAC - Offres d'emploi